Historique de la société d’histoire et d’archéologie de Saverne et environs

En 2007, la société d’histoire et d’archéologie de Saverne et environs a fêté ses cent ans d’existence. C’est sans doute l’occasion de faire un rappel de l’histoire et un bilan des activités de la Shase, abréviation de l’intitulé de cette association bien connue de Saverne et ses environs.

La seconde renaissance de la Shase (1948).

Le 3 octobre 1948, au restaurant Keller, un comité “élargi” regroupe autour du président Heyl, MM. Huck, Bachmeyer, Breckheimer, Octave Meyer, T. Moser, A. Mosbach, F. Zuber et A. Wollbrett. Selon le compte rendu rédigé par A. Wollbrett : ”La Société, ayant interrompu ses manifestations pendant l’occupation allemande, ne se ranime que lentement et difficilement. Depuis plus d’une année, on ne s’est plus réuni. Me Heyl traduit la volonté de quelques membres de rendre une plus grande vitalité à la Société.“ Celle-ci a cependant fait paraître en 1947 le second Bulletin annuaire de la Shase. Dans un “Avant-propos“, le président expose les persécutions subies par la société sous l’occupation nazie. L’imprimeur Mosbach signale que cet annuaire a été imprimé à 300 exemplaires “dont il reste à placer à peu près les deux tiers.“ L’annuaire n° 3 est en cours de rédaction. On souhaite étendre les activités à tout l’arrondissement.

La Shase reprend vie avec le concours d’Albert Thomas, artiste peintre, du recteur Jungbluth, de P. Gilliot, A. Hamm, trésorier, J.-P. Wiedenhoff, Paul Wierel, architecte, L. Charles Will, bibliothécaire à Strasbourg. L’exposition sur “Saverne à travers les âges”, des conférences dont celle de Ph. Dollinger sur les traités de Westphalie font connaître la Shase. Le Bulletin de liaison réservé aux membres (janvier 1952) est considéré comme le n° 1 des cahiers trimestriels. Le premier cahier est manuscrit, les suivants jusqu’au n° 6 sont reprographiés. Le n° 7, consacré à Paul Acker, sort des presses de l’Imprimerie savernoise Sohn. Le style de la revue est donné : alternent d’une part des cahiers “Varia” qui présentent des articles d’histoire et d’archéologie variés dans le temps – des origines à nos jours – et dans l’espace – l’arrondissement de Saverne et cantons limitrophes ; d’autre part, des monographies consacrées à des villages, bourgs et villes ou à des thèmes comme les villages disparus ou la maison rurale. La politique d’organisation de sorties, de conférences (Sculpture et architecture gallo-romaine, Le style gothique) et d’expositions est activement poursuivie.

La Shase s’intéresse au sort du musée municipal en cours de transfert dans des salles du château et dont l’agencement a été supervisé par MM. J.-J. Hatt et Hans Haug des musées de Strasbourg. Le décès de L. Bachmeyer en 1955 affecte profondément la société et la direction du musée. Un nouveau conservateur sera nommé en la personne de A. Thomas.
En 1953, le nombre des membres cotisants (cotisation de 300 F par an) atteint 275 et ne cesse de croître grâce aux activités en partie décentralisées aux cantons voisins de Saverne. (H. Heitz)

Recherche bibliographique


Toujours en vente